Hydratation de la peau, plusieurs mécanismes

Une bonne hydratation de la peau reste un enjeu majeur de nos jours pour tous les hommes et les femmes continuellement soumis aux stress de la vie. Plus la peau sera hydratée et mieux les nutriments pourront circuler dans le sang afin de ravitailler nos cellules. Sauf qu’avec le froid hivernal, la circulation sanguine se concentre sur les organes vitaux pour les maintenir à la bonne température de notre corps et assurer ainsi leur survie. De ce fait la peau, organe périphérique, souffre. Alors comment maintenir durant cette période hivernale à la fois une bonne hydratation et à la fois une bonne énergie pour booster le métabolisme cellulaire ? Voilà un éclairage sur les mécanismes d’hydratation indispensables à une belle peau.

Bien hydrater et énergiser, les gestes beauté indispensables à une belle peau l’hiver !

L’eau est le constituant principal de notre corps puisqu’elle représente en moyenne 70% de sa masse totale. Cette masse est de 75% chez le nourrisson et de 65% chez un adulte et peut descendre à 45% selon la morphologie et l’âge. La majorité de cette eau, près de 55%, est logée dans nos cellules ce qui explique d’ailleurs le geste du pincement de la peau par le dermatologue pour évaluer son degré de déshydratation. C’est à tous les étages que vous rencontrez l’eau dans la peau qui sera plus ou moins protégée des agressions extérieures en fonction de la qualité de sa fonction barrière. Cette fonction de la peau sera régulée à 3 niveaux via sa capacité de :

  1. piégeage de l’eau, assuré par la présence de substances hygroscopiques, tels que le NMF (Natural Moisturizing Factors), qui vont maintenir l’eau à l’intérieur des cellules. Toute altération de la membrane de ces cellules entraine la fuite de ces substances hygroscopiques, qui sont des acides aminés pour près de la moitié, et donc la perte de ce facteur naturel d’humification. L’acide hyaluronique est aussi une molécule de notre peau qui va piéger l’eau mais on le retrouve dans le derme et non pas dans l’épiderme.
  2. distribution optimale de l’eau, assurée par les canaux hydriques, les Aquaporines. Ces petites protéines membranaires sont dédiées au transport de l’eau et permettent ainsi de réguler les mouvements d’eau entre les cellules aux différents niveaux de l’épiderme.
  3. la limitation des pertes en eau. En effet, L’eau libre provenant du derme, traverse les différentes couches et s’évapore à la surface de la peau ou se combine à la phase hydrophile du film hydrolipidique. Ce flux permanent d’évaporation de l’eau, appelée Perte Insensible en Eau (PIE), dépend de l’épaisseur et l’intégrité de la couche cornée, de la nature et quantité des lipides cimentant les cellules ou encore de l’application de topiques gras sur la peau.

Sachez que plus la couche cornée est riche en eau et plus cette PIE est faible. De même, plus la peau sera hydratée et plus elle sera perméable aux soins et à leurs actifs. Notre couche cornée est capable d’absorber jusqu’à 9 fois son propre poids.
En outre, le niveau d’hydratation de la peau se révèle un facteur important dans sa protection contre l’exposition répétée à de divers agents ou phénomènes irritants potentiels tels que des lavages trop fréquents avec des produits agressifs. Plus généralement, l’hydratation de la peau est un facteur essentiel car susceptible de modifier profondément les propriétés de la peau.

Un autre facteur important pour préserver l’eau à l’intérieur de l’épiderme porte sur la qualité et quantité des lipides intercellulaires qui cimentent les cellules entre elles et empêchent donc la fuite d’eau. Ce ciment gras lipidique est composé en grande partie d’acides gras essentiels qu’il est nécessaire de fournir à la peau par la nutrition puisque le corps ne les synthétise presque pas. Ces acides gras essentiels sont aussi un vecteur de la pénétration cutanée des actifs cosmétiques.

Le froid détourne l’énergie du corps vers les organes vitaux. Au-delà de l’hydratation, une jolie peau passera forcément par des soins énergisants pour doper la communication et les échanges cellulaires qui fonctionnent au ralenti. Les « super aliments » qui ne sont autres que des aliments à la richesse en nutriments exceptionnelle et les masques de soins à bénéfice énergisant sont d’un grand secours. Grâce à sa forte teneur en pure pulpe de dattes extraite à froid, notre masque lumière « Sève Divine » est un véritable booster de tout le métabolisme cellulaire et habillera votre peau d’un éclat remarquable. N’hésitez pas également à doper votre métabolisme cellulaire en intégrant dans votre alimentation d’hiver des superaliments comme la datte, la chlorelle, la spiruline, les baies de goji, le cacao à consommer de préférence le matin.

Les plantes du désert, un trésor d’actifs pour hydrater la peau  

Comme vous le savez sans doute, nous sommes des fans des plantes du désert ! La nature fait bien les choses… et si depuis des millénaires des plantes comme le figuier de barbarie, le jojoba, l’Aloe vera, le dattier du désert ou encore le palmier-dattier ont su faire du désert, un milieu aride exposé non-stop au rayonnement solaire et à la sècheresse,  leur lieu de prédilection, c’est bien que ces plantes jouissent d’une capacité de défense et de rétention d’eau prodigieuse ! Ces plantes ont ainsi développé une stratégie naturelle pour recueillir la quantité d’eau nécessaire à leur croissance : piéger plus d’eau, optimiser sa distribution et limiter ses pertes. A chacune son secret pour apporter un maximum d’hydratation. Certaines recèlent une impressionnante richesse en acides gras essentiels ou encore en béta-sitostérols comme l’huile vierge de pépins de figue de barbarie - présente dans le sérum redensifiant et dans la crème intense - ou encore l’huile vierge du dattier du désert présente dans le baume nourrissant et l’huile démaquillante. Et c’est bien l’huile vierge que nous utilisons bien sûr puisque seule l’huile vierge reste pourvue de ses acides gras essentiels contrairement à l’huile raffinée. D’autres plantes recèlent une forte teneur en polysaccharides ou encore en acides aminés comme la datte ou encore l’Aloe vera qui viennent stimuler le métabolisme cellulaire et habiller la peau d’un film tenseur et hydratant.

Les compléments alimentaires peuvent également contribuer à doper l’hydratation de votre peau l’hiver. Grâce à la circulation sanguine, le produit ingéré pourra atteindre sa cible et s’intégrer dans le métabolisme. Voilà la raison pour laquelle nous avons intégré, dans notre complément alimentaire « Mine Radieuse », de l’acide hyaluronique qui va venir stimuler sa synthèse grâce à l’apport de cette molécule mère.

Vous l’avez compris, l’hydratation de la peau est donc essentielle à son aspect, à sa protection, à sa souplesse, à sa douceur, à son teint et aussi à sa capacité de défense contre les facteurs environnementaux.