Nos 10 conseils pour bronzer sans danger

Quel SPF choisir, comment avoir un joli bronzage, comment soulager un coup de soleil et éviter de peler… ? Autant de questions qui se posent à nous en ce début de période estivale chargée de soleil. Alors, pour vous éclairer, nous avons sélectionné les dix questions les plus fréquemment posées sur l’exposition au soleil. Nous avons également interrogé le Dr Emmanuelle Besson Targe, dermatologue, pour vous apporter des réponses claires et précises à ce sujet.

Comment choisir sa protection solaire et quand l’appliquer ?

Le terme SPF est un sigle anglais, traduit par FPS « Facteur de Protection Solaire » en français. Il mesure le niveau de protection d’un produit solaire contre seulement les rayons UVB, les UV responsables des coups de soleil. La protection contre les UVA, bien plus nocifs pour l’épiderme car ils atteignent le derme et altèrent le collagène et l’élastine, est mentionnée sur le flacon par le terme UVA encerclé auquel est accolé un nombre indiquant la capacité de protection solaire.

Il existe quatre niveaux de SPF. L’indice SPF 50+ exprime une très haute protection. L’indice SPF 50 à 30 indique un niveau de haute protection. L’indice SPF 25 à 15 est celui qui offre une protection moyenne et l’indice SPF 6 à 10 désigne un niveau de protection très faible. Les crèmes solaires comprennent des filtres solaires qui peuvent être chimiques et/ou minéraux.

Le dermatologue, Dr Besson Targe, est formelle sur le choix du SPF : « La base, le geste essentiel, c’est la protection solaire avec un écran total d’indice 30 minimum. Il est conseillé de privilégier l’indice 50 et/ou une protection physique - capeline, chapeau, tunique à la place des débardeurs. » Le Dr précise également que « de manière générale, il faut en appliquer régulièrement, au moins toutes les 2 heures, tout au long de la journée lorsqu’on s’expose et pas seulement une fois le matin après sa crème de jour. Lorsqu’on se baigne, il faut renouveler l’application dès que vous sortez de l’eau. Pensez aussi à votre crème solaire pour vos déjeuners en terrasse !  Les trajets à pied ou à vélo sont également des moments de forte exposition au soleil. »

Qu’en est-il du filtre solaire organique, l’octocrylène ?

L'octocrylène est un filtre solaire qui absorbe les UVB et UVA à ondes courtes qui sont responsables du vieillissement et des cancers de la peau. Une étude, publiée le 8 mars 2021 et réalisée par une équipe franco-américaine de chercheurs du CNRS et de Sorbonne Université, a démontré que ce filtre se dégrade, au sein des flacons, et se transforme en benzophénone un composé soupçonné cancérigène et perturbateur endocrinien.  

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC/Iarc) de l'OMS a classé la benzophénone comme « peut-être cancérogène pour l'homme (Groupe 2B) ». En attendant une meilleure régulation de la part des autorités, nous vous conseillons d’éviter les crèmes solaires dont la liste INCI comprend l’octocrylène.

Dois-je utiliser une crème solaire de ville différente de la crème solaire de plage ?

Clairement oui ! La nature et la durée de l’exposition au soleil diffèrent bel et bien selon que vous êtes en ville ou à la plage. En ville, nous vous conseillons d’appliquer au-dessus de votre crème de soin un écran solaire à SPF 50+ à base de filtres organiques - sans présence d'octocrylène - pour vous éviter les traces blanches mais vérifiez bien la présence des deux mentions de protection anti UVA et anti UVB. Si vous mettez des fonds de teint ; sachez qu’il en existe aujourd’hui même waterproof avec des filtres solaires en SPF 50%+ avec une bonne protection anti UVA et UVB.

En revanche, pour vos activités sportives et vos bains de mer où vous vous exposez plus longuement au soleil, il est préférable de privilégier des écrans solaires à base de filtres minéraux, sans nanoparticules bien sûr, pour préserver nos coraux et nos océans. Et le meilleur conseil à vous donner sera toujours de vous protéger en portant tout le temps chapeau, c’est tellement joli en plus !

Dans tous les cas qu’il s’agisse d’écran solaire de ville ou de plage, plus que jamais il est essentiel d’utiliser un bon nettoyant une fois de retour chez soi afin d’éliminer tous les résidus de ces crèmes solaires qui, compte tenu de leur texture, vont avoir tendance à obstruer les pores. La lotion Pure Merveille conviendra parfaitement pour ce type de nettoyage et apaisera votre peau enflammée par le soleil. Pour les traces tenaces, pensez à les éliminer avec l’huile démaquillante Philtre Sacré.

Peut-on bronzer avec une crème solaire ?

La réponse est oui ! Malgré l’idée reçue, même la protection solaire la plus haute, 50+, ne vous empêchera pas de bronzer. Comme son nom l’indique, elle ne protège qu’à 50% seulement contre les UVB. Voilà pourquoi, quel que soit la teinte de votre peau mate ou claire, nous vous conseillons une crème solaire à l’indice maximal SPF 50+. Appliquer une crème solaire est véritablement un geste beauté à intégrer à son rituel l’été avant toute exposition.  

Comment éviter de peler l’été ?

Si vous avez omis de suivre les conseils ci-dessus et attrapé un coup de soleil, vous risquez de peler lors de la phase de desquamation et de cicatrisation de votre peau… Adieu au bronzage si durement obtenu ! Pour limiter les dégâts, le Dr Besson-Targe mise sur l’hydratation : « […] geste essentiel pour avoir une belle peau toute l’année ! L’été, cela évitera de peler et permettra de garder un joli teint hâlé plus longtemps. ». L’hydratation ne se limite pas à l’application de sa crème hydratante, pensez à boire au minimum 1,5 litres d’eau par jour. Par ailleurs, quelques jours avant votre exposition, vous pouvez préparer votre peau en effectuant un gommage doux avec Pépite de la Palmeraie qui va permettre d’éliminer les peaux mortes et de bénéficier davantage de l’hydratation de vos soins cosmétiques. Attention néanmoins à ne pas abuser des gommages pendant l’été avec un usage bihebdomadaire, cela risquerait d’affiner et de fragiliser votre peau qui serait ainsi plus sensible aux attaques du soleil…

Comment soulager un coup de soleil ?

Il n’y a pas qu’un seul type de coup de soleil et les solutions diffèrent selon la gravité de la brûlure provoquée par les UV.

Dans la brûlure légère, votre peau est rouge, douloureuse et lorsque vous appuyez à l’aide d’un doigt sur la zone concernée celle-ci blanchit…, l’application d’un bon gel dAloe Vera en plus de votre crème hydratante sera d’un grand secours pour apaiser les rougeurs au bout de quelques jours.

Les brûlures plus conséquentes se singularisent par l’apparition de cloques sur la peau et nécessitent l’usage d’une crème apaisante et cicatrisante à se procurer en pharmacie. La guérison nécessitera plus de temps et l’application de pommade grasse et désinfectante sera de mise.

Comment prévenir une allergie au soleil ?

L’allergie au soleil, appelée actinite ou lucite, est une maladie bénigne qui se manifeste généralement par l’apparition localement de petits boutons et de plaques rouges sur les parties exposées. Elle peut être accompagnée de démangeaisons auxquelles il ne faut pas céder au risque de provoquer d’importantes douleurs.

D’après la dermatologue, « Le traitement des lucites dépend de leur sévérité. Le traitement de base repose sur la protection par une crème solaire à spectre très large anti UVB et UVA accompagnée de port de chapeau. Si vous êtes sujet aux lucites, aidez votre peau par des compléments alimentaires à base de caroténoïdes à prendre en amont de l'exposition solaire. En fonction de l'altération de la qualité de vie et des symptômes, des traitements spécifiques seront à discuter avec le dermatologue de référence. »

Comment protéger une peau acnéique du soleil ?

Les peaux acnéiques ont tendance à produire du sébum en excès. Elles redoutent donc les crèmes solaires dont la présence de filtres, minéraux ou chimiques, les rend occlusives. Le Dr Besson-Targe rappelle qu’il existe « des crèmes solaires spécifiques aux peaux acnéiques. Recherchez un produit avec une allégation non comédogène et non acnégène. Pour ce type de peau, le double nettoyage est conseillé après l’exposition solaire avec une huile démaquillante puis une lotion.»

Dr Besson-Targe rajoute que « l’exposition doit également être progressive pour également éviter les rebonds acnéiques dus à l'arrêt du "traitement" anti-inflammatoire qu'est le soleil ».

Quels sont les types de cosmétiques à éviter l’été ?

Lors de l’exposition au soleil, il est important d’adapter votre rituel beauté au risque de fragiliser votre peau à plus ou moins long terme. Exposée aux UVB, la peau se protège en produisant de la mélanine qui va permettre l’épaississement de la couche cornée et donc une meilleure protection contre le rayonnement solaire. Votre ennemi n°1 sont donc les acides de fruits et le rétinol, dérivé de la vitamine A. En effet, ces derniers qui ont pour objectif d’exfolier la peau, affaiblissent et affinent la barrière protectrice de votre épiderme, donc rendent la peau plus vulnérable aux rayons UV. Les soins à base d’acides de fruits ou de rétinol, sont donc à bannir pendant vos vacances estivales. Vous risquerez même de provoquer une réaction inflammatoire importante ou des tâches indélébiles sur votre peau.

Pourquoi nos soins ne contiennent-ils pas d’écran solaire ?

Vous avez sûrement remarqué que ces derniers temps, les protections anti-UV dans les crèmes de jour se sont popularisées. Mais alors pourquoi nos soins n’en contiennent-ils pas ? Pour nous, il essentiel d’opter pour la protection maximale 50+ dès lors que nous sommes exposé(e)s au soleil. Il est donc préférable d’avoir un produit solaire spécifique à ce besoin à appliquer à l’occasion. En effet, la formulation d’un produit solaire n’est ni adaptée à un usage quotidien de long terme – caractère occlusif des filtres – et ni même dosée suffisamment en principes actifs ciblant les besoins quotidiens de la peau (hydratation, fermeté, régénération, réparation, etc..).  En revanche, notre crème « Ange Sensationnel » offre une bonne base pour une association à un produit solaire. Il convient d’ailleurs d’appliquer notre crème en premier.

Mais si vous allez à la plage, nous avons clairement une préférence pour le chapeau et les crèmes solaires à filtres minéraux sans nanoparticules d’autant plus qu’il en existe aujourd’hui avec des textures plus fluides et moins pâteuses. Vous participerez ainsi autant que possible à la préservation de nos mers et de nos océans ! 

Découvrez Ange Sensationnel, crème anti-rides, well-aging, naturelle Exfoliez votre peau en douceur avec Pépite de la Palmeraie
Découvrez Pure Merveille, lotion multi-actions naturelle Découvrez Philtre Sacré, huile démaquillante clean et naturelle