Qu'adviendrait-il de vos soins sans un bon contenant?

L’habit ne fait pas le moine mais l’habit reste en cosmétique un critère de taille ! En effet, le conditionnement primaire, jargon pour désigner ces pots et flacons renfermant nos produits de soins, ne sont pas simplement le fait du hasard ou de la simple esthétique. Ils sont là avant tout pour protéger nos formulations et leurs principes actifs surtout lorsque ces derniers se composent de précieuses substances actives végétales sensibles à l’air et à la lumière. Conditionner un produit de soin c’est donc, en premier lieu, le protéger tout au long de la chaîne de production, de distribution et de consommation afin de vous garantir sa sécurité et sa qualité tout au long de sa période d’usage. C’est bien dans cet objectif que nous avons souhaité aujourd’hui vous dévoiler les arcanes du conditionnement. 

Comme votre peau, vos soins ont besoin d'une protection qu'on appelle le conditionnement  

Sa fonction principale est de protéger et de faire « barrage » à toutes sources de détérioration du produit : contamination bactériologique, oxydation par la lumière, altération par la vapeur d’eau, etc… Plusieurs choix de matériaux de conditionnement se présentent mais quel que soit le matériau choisi, le fabricant de produits cosmétiques devra s’assurer au moyen d’une étude, de l’absence d’interaction entre le contenu, le produit cosmétique, et le contenant. 
Une exception, le verre qui est le matériau le plus stable et donc le plus utilisé dans l’industrie. Le verre présente aussi l’avantage d’être complètement recyclable mais son poids, son prix et sa fragilité limite son utilisation.  
Le fabricant devra également s’assurer de la comptabilité des conditionnements choisis avec ses formules et vérifier l’absence de fuite et de réactions du produit en stressant le produit à de fortes variations de température.  

Sur chaque emballage doit figurer le dessin d’un pot ouvert avec la mention d’un chiffre à l’intérieur de ce pot. Ce chiffre, que vous retrouverez parfois sous le sigle PAO (Période Après Ouverture), vous indique le nombre de mois après ouverture de votre flacon durant lesquelles votre produit de soin peut remplir pleinement sa fonction et vous la garantir sans aucune altération.  
C’est le résultat synthétique d’un calcul complexe appliquant sur une échelle de 0 à 3, une note à plusieurs critères tel que la nature microbiologique du produit, sa composition, son process de fabrication et de conditionnement, son emballage, son mode d’emploi, sa zone d’application, sa fréquence d’utilisation, etc… Plus le produit sera protégé via son type de conditionnement, sa formule ou encore son exposition à l’air ou au soleil et plus ce chiffre sera élevé. Ainsi toutes choses égales par ailleurs, les produits dans des flacons pompes auront une note finale et donc un nombre de mois plus élevé que les produits dans les pots puisque dans le premier cas, le produit restant n’a pas été en contact avec les mains, source de contamination. Généralement, la note finale obtenue est de 12 mois mais peut descendre à 6 mois et sans dépasser les 18 mois.  
Au-delà de la PAO indiquée, il est probable que votre produit ne soit pas contaminé mais son efficacité est probablement entachée. Les produits à base d’huiles ne contenant pas d’eau ne peuvent subir de contamination mais peuvent en revanche subir une oxydation qui altère leur efficacité.    

Bien évidemment, chaque produit cosmétique doit réussir un test dit « test de stabilité » avant sa mise sur le marché validant la stabilité de sa formule et de ses caractéristiques organoleptiques – couleur, odeur, etc. - à différents stress de température allant de 0° à 50° sur des périodes plus ou moins longues. Pour autant, quel que soit le mode de conditionnement de votre soin, évitez une longue exposition au soleil, à la chaleur et voire à la lumière qui à la longue altèreront son efficacité.  

Enfin de manière générale, moins les ingrédients de vos soins seront retraités, raffinés ou auront subi un traitement visant à les stabiliser dans le temps et plus il vous faudra agir sur le mode de conditionnement pour protéger votre soin.  

Le choix du conditionnement tout aussi important que le choix du soin 

Comme vous l’avez compris, plus votre produit de soin sera protégé de l’air et de la lumière et mieux se portera votre produit même si cela est surtout valable pour les produits aux substances actives « vivantes » c’est-à-dire n’ayant pas subi de traitement de raffinage ou autre traitement visant à rendre la substance inanimée.  
Ainsi tous les produits à base d’huiles végétales vierges par exemple ne peuvent et ne doivent être conditionnés que dans un flacon hermétique à la lumière et à l’air pour éviter leur oxydation et ainsi préserver leur action.  
Pour ce type de produit ou autres produits à base de substances actives précieuses et fragiles, il est possible de les protéger de l’air en optant pour des flacons sous vide ou en chassant toute trace d’air en injectant un gaz inerte juste après remplissage. C’est d’ailleurs le choix pour lequel nous avons opté pour notre sérum réparateur. Le produit est ainsi préservé intact jusqu’à la première utilisation du produit, il sera par la suite consommé sur une durée maximale de 6 mois 
Notre sérum Elixir Bonheur est un fluide riche en huiles vierges 1ère pression et en néroli. Ces matières premières fraîches et précieuses sont sensibles à l'oxydation par la lumière et par l'oxygène de l'air. Son ingénieuse formulation apporte les éléments nécessaires à la préservation de ces actifs. De plus, son conditionnement dans un flacon en verre brun permet, lors de son utilisation, de renforcer sa protection de la lumière tandis que le choix d'une pompe, plutôt que d'une pipette, permet d'éviter l'exposition à l'air de ses fabuleuses matières premières. 

 
Flacon, pot, pipette, bille roll-on : implications pour vos cosmétiques 

Les flacons avec pipette sont fortement déconseillés pour conditionner des soins riches en huiles végétales vierges car à chaque utilisation le produit est aéré, exposé à la lumière et donc altéré.  

Vous avez envie de voir le produit à travers votre flacon mais si c’est visible par vous, c’est aussi visible par la lumière… et comme vous l’avez compris, ce n’est pas conseillé. Préférez donc les flacons bruns ou opaques. 

Pour les produits cosmétiques dont l’eau apparait parmi les premiers ingrédients de la liste INCIIl est préférable d’opter pour des flacons pompes plutôt que des pots car toutes choses égales par ailleurs, les produits en pot nécessitent une plus grande quantité de conservateur puisque plus fréquemment exposé à la contamination.  

Les produits avec bille roll-on ne présentent aucun risque de contamination tant que le produit ne contient pas d’eau 

Si vous délaissez vos produits durant les longues périodes de fortes chaleurs estivales, pensez à les mettre au réfrigérateur si possible. A une température d’environ 5°C, vous améliorerez leur performance dans le temps 

Au-delà des contraintes techniques, le choix d’un conditionnement doit intégrer la contrainte écologique et favoriser les contenants légers, les matériaux recyclables, les emballages secondaires inutiles. Chez L’ODAÏTÈS, nous avons proscrit l’emballage cellophane et les notices papier dans la mesure du possible.