Les algues en cosmétique : quels bienfaits pour la peau ?

Si depuis quelques années, les algues s’invitent dans nos assiettes, elles ont également de multiples bienfaits pour notre peau. L’utilisation des algues ne date pas d’hier, un manuscrit da la pharmacopée chinoise, 2700 avant notre ère, mentionnait déjà leur intérêt pour les produits de soins. C’est seulement à une époque plus récente et grâce à la découverte de la richesse de leur composition que l’industrie médicale et cosmétique en a fait une utilisation et une exploitation plus large

Les mers et les océans nous offrent ainsi de petits trésors aux nombreuses vertus aussi bien pour la santé que pour la cosmétique. Ils regorgent en effet de nutriments, à l’incroyable richesse biologique, indispensables à la vie sur Terre parfaitement compatibles, biodisponibles et assimilables avec les nutriments de notre peau. De ce monde marin, il est possible d’extraire des substances d’origine animale ou végétale. En effet, il est possible de transformer les déchets des pêcheries (petits poissons, têtes, peaux, etc..) en diverses substances à activité biologique tels les polysaccharides qui permettent d’accroitre la résistance des tissus et de maintenir leur élasticité ou encore des acides gras polyinsaturées qui protègent de la perte en eau de l’épiderme assurant ainsi douceur de la peau et maintien de son élasticité. Mais dans cet article, nous avons choisi de vous parler plutôt des substances d’origine végétale, les algues, une autre richesse de nos mers qui sont au centre de toutes les attentions. Ces végétaux photosynthétiques peuvent, au même titre que les plantes, fixer du gaz carbonique CO2 et produire de l’oxygène. Elles renferment à des taux très élevés des oligo-éléments (cuivre, zinc, fer, potassium), des vitamines A, C, D et E, des lipides, des polyphénols, des protéines, des acides aminés ou encore des polysaccharides extrêmement bénéfique à l’hydratation, à la protection anti-UV et à la régénération de nos cellules.

Des algues…pour tous les goûts

Les algues sont des végétaux proches des champignons. Au-delà de leur richesse en nutriments, elles jouissent d’une capacité anti-bactérienne et antifongique très intéressante. Ces richesses varient en fonction de la couleur de l’algue. En effet, les algues peuvent être de couleur verte, rouge, bleue ou brune et l’Hexagone couvre une importante variété d’algues dont certaines d’entre elles peuvent être utilisées en cosmétologie :

  • Les algues rouges, comme par exemple la mousse d'Irlande, connue pour son effet hydratant et adoucissant, ou la Palmaria Palmata, aux propriétés fluidifiantes et tonifiantes, idéales pour la microcirculation cutanée et l’amélioration de l’éclat du teint.
  • Les algues vertes, comme l’Ulva lactuca (laitue de mer) : il s’agit d’une algue riche en magnésium utilisée surtout pour ses propriétés hydratantes.
  • Les algues bleues : elles aident à lutter contre le vieillissement cutané et à limiter l’apparition des signes de l’âge.
  • Les algues brunes, comme la Laminaria Digitata, la Fucus spiralis et l'Himanthalia elongata (haricot de mer) : il s’agit d’algues reminéralisantes, hydratantes, protectrices, régénérantes, apaisantes et émollientes.

Toutes ces algues offrent à la peau un cocktail riche et nutritif de haute qualité, qui intéresse les professionnels. A noter qu’en cosmétique, ce sont surtout les algues brunes qui ont la côte. à partir desquels sont extraits les alginates, des composants cosmétiques.

Petit historique des alginates

Les alginates, substances mucilagineuses issus principalement des algues brunes ont été découverts dans les années 1860 par le Britannique Stanford qui y a vu notamment un grand intérêt pour leurs propriétés physicochimiques. Sa principale caractéristique est sa capacité de gélification, très utile dans le domaine du textile, de l’alimentaire, de la médecine et de la cosmétologie.

Très tôt, l’industrie pharmaceutique a mené des recherches sur l’alginate afin de développer de nouveaux excipients pour les médicaments et des pansements (cutanés, gastriques et hémostatiques). Depuis, l’intérêt pour cette molécule naturelle n’a cessé de croître. Ainsi, l’alginate est le composant majeur des traitements permettant de soigner les plaies, le reflux gastro-œsophagien ou encore les saignements. Il est aussi très utilisé en tant qu’excipient pour stabiliser, suspendre, lier encore modifier la viscosité des préparations. L’alginate permet également d’obtenir la micro-encapsulation des principes actifs et leur libération selon une cinétique maitrisée. Grâce à ses propriétés physico-chimiques, son origine naturelle et sa biodégradabilité, l’alginate s’avère une substance « idéale » pour une utilisation en tant que biomatériau. Toutefois, aux vu de ses grandes et nombreuses qualités, les industries continuent encore à développer de nouvelles applications.

C’est l’alginate de sodium qui est le plus souvent utilisé en cosmétique. C’est un polysaccharide naturel. Son extraction consiste à broyer les algues sèches puis à les mettre en suspension dans une solution chaude de bicarbonate de sodium - également appelé bicarbonate de soude que vous utilisez pour cuisiner, nettoyer, etc – La solution est par la suite filtrée pour obtenir la solution d’alginate de sodium. L’alginate de sodium est utilisé aussi bien pour la préparation des teintures, des encres ou en tant qu’additif alimentaire pour donner de l’onctuosité aux desserts lactés, aux glaces, aux gelées alimentaires et aux glaces ou encore donner un toucher doux et velouté aux préparations cosmétiques. Il présente de plus l’avantage d’être hypo-allergénique. 

Propriétés et bienfaits cosmétiques des algues

Ainsi depuis des décennies, les laboratoires étudient les algues pour concevoir des produits cosmétiques de haute qualité et apporter tous les bienfaits de la mer à la peau. Cela leur permet d’adapter au mieux leurs formules pour chaque type de peau et pour chaque besoin. Certains d’entre eux développent même des cultures durables d’algues en pleine mer afin de contrôler la qualité de leurs ingrédients et de préserver les ressources marines.

Les algues offrent ainsi une panoplie d’actions bien précieuses pour notre peau. Ces végétaux marins savent tout faire : absorber les UVs, réparer les méfaits du soleil, hydrater l’épiderme, lisser la peau, assurer le renouvellement de nos petites cellules.

Chez L’ODAÏTÈS, votre artisan de la cosmétique botanique, nous sommes convaincues depuis l’origine de leur extraordinaire pouvoir. Vous retrouverez l’alginate de sodium dans le masque « Lumière Well Aging – Sève Divine ». Riche en polyphénols, puissant antioxydant, ce masque est avant tout un soin énergisant qui booste le métabolisme de la peau et la repulpe lui donnant un éclat et une lumière sans précédent ! L’alginate de sodium vient sublimer la texture de ce masque en lui donnant ce toucher doux, fondant et velouté et vient renforcer son action lissante et repulpante qui habille votre visage de lumière.

Pleins feux sur votre masque lumière Sève Divine

Au-delà de leurs multiples bénéfices, les algues présentent l’avantage indéniable d’être parfaitement tolérées par la peau. On parle aussi de bio-affinité ou encore de de bio-compatibilité. De nombreux experts s'accordent sur le fait que l'océan et les actifs marins sont l’avenir, aussi bien dans le domaine pharmaceutique, alimentaire que cosmétique.

Nous ne pourrons pas conclure cet article sans ce petit message à visée écologique aux habitants du bassin méditerranéen ou pour celles et ceux qui sont encore en vacances en méditerranée qui connaissent sans doute l’herbier de Posidonie. Bien que la posidonie vive dans l’eau, il ne faut pas croire que c’est une algue mais une plante à fleurs aquatiques absolument indispensable à l’écosystème marin, c’est un des poumons de notre chère mer méditerranéenne et notamment un lieu de ponte et une « nurserie » pour les poissons. Les activités de pêche et l’amarrage des bateaux qui arrachent cette plante avec leurs ancrages est une des menaces qui fragilise aujourd’hui grandement sa survie. Œuvrons ensemble pour sa protection et pour la protection de nos algues.