Bronzage : ne gardez que le meilleur ! July 13 2017

Le bronzage, d’où vient ce hâle si recherché par les uns et si redouté par les autres ? La peau réagit de façon adaptée au soleil. Sous l’effet du rayonnement, se fabriquent des substances pigmentaires, les mélanines, qui vont absorber la lumière et protéger ainsi la cellule de la photo-oxydation. Il faudra tout de même compter 48 à 72h après l’exposition pour obtenir sous l’effet des UV un bronzage. Cependant la capacité de chacun de nous à bronzer dépend de son capital de mélanine (sa couleur de peau) et est totalement sous contrôle génétique, pas moins de 25 gênes se disputent sa formation !

 

Les UVB, peu nombreux mais plus méchants…

Il y a en réalité 3 sortes d’UV : les UVA, les UVB et les UVC. Vous n’en avez jamais entendu parler, c’est normal car il ne traverse pas la couche d’ozone !

Les UVA représentent 95 % à 98% des UV reçus, sont très peu bronzants et ne brûlent pas. Ils assombrissent la peau sur une durée limitée et sans effet réel sur la synthèse de mélanine sachant qu’elle est utile pour un ensoleillement supplémentaire.

Les UVB représentent, eux, 2 à 5% des UV reçus. Ils bronzent, brûlent la peau. On sait que les UVB produisent des lésions dans l’ADN et peuvent faire muter un gène. La quantité d’UVB augmente d’environ 4% quand on monte de 300m. La réflexion du rayonnement solaire n’est que de 3% sur l’herbe, de 5% sur l’eau mais de 20% sur le sable ! Ainsi sur la plage, la réflexion du sol s’ajoute à la diffusion atmosphérique même sous le parasol.

Même s’ils agissent différemment, ils accélèrent tous deux le vieillissement de la peau. La protection solaire est indispensable et l’indice de protection maximale est SPF 50+. Les termes « Ecran total » ou « Protection totale » ne devraient plus être utilisées, car aucun produit n’offre une protection totale  contre les rayonnements UV. Ils protègent tous contre les UVB. Ceux qui protègent contre les UVA portent en plus la mention UVA dans un cercle.

Le minima pour se protéger des UV

Les produits de protection solaire empêchent l’action des UV par absorption de l’énergie ou par diffraction de la lumière par un écran physique. Optez pour l’indice de protection le plus fort surtout pour le visage et le cou. Vous l’avez compris, il ne vous empêchera pas de bronzer ! c’est aussi l’occasion ou jamais de mettre des chapeaux si vous aimez ça !

Sachez aussi que les substances antioxydantes, telles que les caroténoïdes et la vitamine E, peuvent agir pour réduire le stress oxydatif au niveau cellulaire. Les caroténoïdes agiraient en absorbant la lumière au niveau de la membrane cellulaire. Ils ne sont pas synthétisés par notre corps, ils proviennent des plantes comme la datte, les carottes, les tomates, les poivrons, etc. A vous de vous en régaler.

Les autobronzants ne protègent pas des effets du soleil et pire ils peuvent dans certains cas « fabriquer » des points noirs de façon abusive.

Certes l’exposition au soleil provoque des dégâts (photo-vieillissement, cancers, phototoxicité…) mais le soleil a aussi d’excellents bénéfices : synthétiseur de la vitamine D, fournisseur d’énergie, antidépresseur, régulateur d’humeur, etc… Ne tombez donc pas dans l’excès inverse, le tout est de savoir s’en protéger et de l’utiliser avec sagesse !