Quels acides adopter pour une belle peau ?

Acide hyaluronique, acide glycolique, acide ascorbique ou encore acide salicylique, etc.… autant de molécules actives à la dénomination intimidante ! Mais ces acides sont des alliés de notre peau qui viennent à son secours pour l’hydrater, la lisser, l’éclaircir ou encore la régénérer. Certains sont même indispensables à la formulation de nos cosmétiques ou encore à la conservation de nos aliments. Ils sont généralement présents dans les cosmétiques à faible dosage et vous pourrez les repérer dans la liste INCI par leur nom anglais, par exemple hyaluronic acid pour l’acide hyaluronique. Alors à quoi servent ces molécules ? d’où viennent-elles ? et comment les reconnaître ? On vous éclaire sur les plus couramment utilisés en cosmétique en les classant par ordre alphabétique.

Acide ascorbique : l’expert du coup d’éclat

C’est la fameuse vitamine C ! Vous la connaissez et vous l’avez sans doute déjà consommé pour doper l’énergie de votre corps. Elle est très réputée pour ses vertus puissamment antioxydantes, avec pour action de retarder le vieillissement prématuré de la peau, mais moins bien connue pour ses autres propriétés tout aussi précieuses pour notre peau. En effet, l’acide ascorbique a le pouvoir d’une part de booster la synthèse de collagène pour une peau plus ferme, et d’autre part d’agir contre la pigmentation, par inhibition de la tyrosinase - enzyme qui produit la mélanine - pour un teint plus clair et plus uniforme.
Cet acide est très instable, ce sont donc souvent ses dérivés hydrosolubles ou liposolubles qui sont utilisés en cosmétique à des doses variant de 1 à 5% pour son activité dépigmentante et régénérante et de 0,1% et 3% pour son activité antioxydante. C’est pour cette activité que nous l’utilisons dans la majorité de nos soins.
Vous pourrez aussi en faire profiter votre peau en faisant de temps à autre des cures d’un à deux mois. Elle existe également sous forme naturelle souvent extraite de l’acérola (cerise des Antilles).

Acide citrique : l’ange gardien de l’équilibre acido-basique de votre flore cutanée

C’est l’acide extrait des agrumes ou produit par biotechnologie qui est utilisé dans les préparations cosmétiques essentiellement comme ajusteur de pH. En effet, il est essentiel de veiller à assurer au soin cosmétique un pH, c’est-à-dire un équilibre acido-basique, proche de celui de la peau – environ 5,5 – afin de préserver la santé de son film hydrolipidique et les défenses de son microbiote. Il est généralement présent dans les soins cosmétiques autour de 0,05%.

Il est utilisé également dans les préparations alimentaires pour son rôle de conservateur ou exhausteur de goût. Nous l’utilisons dans quelques-uns de nos soins pour ajuster le pH si besoin.

Acide hyaluronique : le super actif ultra-hydratant

Naturellement produite et présente dans la peau, cette molécule est une véritable éponge capable d’absorber 1000 fois son poids en eau. Sa fabrication par le corps cesse avec la croissance de notre corps ; c’est dire l’importance de prendre la relève par l’usage de soins hydratants à partir de 25 ans ! Ceci dit, outre son pouvoir hydratant et repulpant, l’acide hyaluronique jouit aussi d’une action régénératrice en intervenant dans le processus de prolifération cellulaire et d’adhésion tissulaire.
Il existe en 3 tailles - bas, moyen et haut poids moléculaire – et plus il sera petit et plus il sera capable de pénétrer et d’agir en profondeur pour une peau, non seulement hydratée et lisse mais surtout redensifiée et régénérée. Nous utilisons dans nos soins le bas et le moyen poids moléculaire. Autrefois extrait des crêtes de coq, il est issu aujourd’hui de la biotechnologie et plus précisément de la fermentation bactérienne pour ce qui nous concerne. L’acide hyaluronique est utilisé en cosmétique sous la forme de son sel de sodium désigné dans une liste INCI par sodium hyaluronate et dosé généralement entre 0.01%–0.2%. Sa taille et son origine ne change pas sa dénomination INCI. Vous le retrouverez dans la crème visage et dans le contour des yeux.

Acide glycolique : l’agent exfoliant le plus puissant

C’est l’acide le plus exfoliant de tous les acides de fruits grâce à la petite taille de sa molécule qui lui permet de pénétrer plus en profondeur que les autres. De ce fait, il est très utilisé dans les peelings pour son action kératolytique à une concentration au-delà de 8% qui va dépendre du type de peau (fine/épaisse, sèche/grasse, sensible/normale) et qui peut atteindre 20% pour les peelings intenses sous contrôle dermatologique. Son action kératolytique lui confère un pouvoir dépigmentant qui nécessite un usage seulement la nuit car il est photosensibilisant. Il est extrait de la canne à sucre ou encore de la betterave.

Il est efficace à un pH très acide mais sera du coup irritant pour la peau ! Il faut donc le coupler à des actifs hydratants et apaisants en cas d’usage et éviter une utilisation régulière de soins à base de cet acide car à la longue votre peau deviendra de plus en plus irritable. Voilà pourquoi, nous n’utilisons pas cet acide dans nos soins.

Acides gras essentiels : le top pour la régénération cutanée

Vous connaissez déjà ces Oméga 3 et 6 ! Ces acides gras sont qualifiés d’essentiels car bien qu’indispensables au métabolisme cellulaire ils ne sont quasiment pas synthétisés par le corps. Il est donc nécessaire d’apporter ces graisses via l’alimentation ou l’application de soins cosmétiques. Ils permettent de densifier la peau, de structurer la barrière hydrolipidique et de garder une peau hydratée, nette, souple et repulpée.
Ce n’est pas un ingrédient en soi mais une famille d’acides gras, appelée autrefois vitamine F, et présente dans certaines huiles, dans les poissons gras et dans les noix. Retrouvez ces acides gras essentiels dans notre crème visage, notre sérum redensifiant, notre contour des yeux, notre masque lumière, notre doux exfoliant et notre crème corps.

Acide lactique : l’allié des peaux fragiles

Cet acide est synthétisé naturellement par certaines bactéries de notre flore cutanée. Grâce à son action réductrice et régulatrice de pH, il permet d’éliminer les mauvaises bactéries tout en conservant les bonnes. C’est donc un agent apaisant et structurant du film hydrolipidique. Il a une action hydratante et un très léger pouvoir exfoliant qui sera bien adapté aux peaux sensibles et fragiles. Sa teneur dans les cosmétiques varie entre 4% et 10% selon l’effet recherché.
Il est aussi souvent utilisé dans l’industrie alimentaire comme antioxydant, acidifiant ou exhausteur de gout. Il calme la douleur des aphtes buccaux. Il est aujourd’hui obtenu par biotechnologie à partir de la canne à sucre. Vous pourrez en profiter en consommant des laitages fermentés mais surtout pas à 0% de matière grasse !

Acide rétinoïque : la star pour retarder le vieillissement

Cet actif, dérivé de la vitamine A, a plusieurs cordes à son arc et son efficacité a été prouvée. Il exfolie, dope le renouvellement cellulaire, agit contre les tâches pigmentaires et active la synthèse de collagène et d’élastine. Comme il s’agit d’un actif médicamenteux, vous ne retrouverez dans les soins cosmétiques que ses précurseurs, comme le rétinol et le rétinaldéhyde, qui sont moins efficaces mais mieux tolérés par la peau. Ces derniers sont toutefois photosensibles et irritants, à utiliser donc avec parcimonie. Notre sève de dattes est très riche en bêtacarotène, un précurseur de la vitamine A, nous ne n’utilisons donc pas cet acide.

Acide salicylique : un actif pour lisser votre peau

Cet acide, issu de l’écorce de saule blanc, est utilisé pour son pouvoir exfoliant et purifiant qui donne un teint plus uniforme et un grain de peau plus lisse. De ce fait, il permet aussi de booster l’absorption de tous les autres soins. Cet acide est lipophile et apaisant, il est donc conseillé en particulier aux peaux mixtes à grasses. Il joue également un rôle de conservateur en cosmétique avec une concentration maximale autorisée de 0,5%. Veillez aussi à ne pas trop en abuser pour éviter de fragiliser le film hydrolipidique.

Nos poudres de noyaux de dattes et de feuilles d’olivier suffisent pour obtenir une bonne action exfoliante, nous n’utilisons donc pas cet acide.

Voici donc l’explication des principaux acides les plus couramment utilisés en formulation cosmétique. Notre objectif est de vous aider surtout à mieux déchiffrer la composition de vos soins afin de mieux comprendre leur composition et de pouvoir ainsi mieux choisir celui qui vous convient le mieux. N’hésitez donc pas à nous écrire si vous avez des questions ou à réserver sur notre site un créneau pour une consultation offerte pour bénéficier de conseils pour un rituel de soins adapté à votre peau et ses problématiques.

 Ce décryptage vous a donné envie de découvrir nos soins naturels et sensoriels composés d'acides ou d'alternatives naturelles ? Retrouvez les ci-dessous !

Ange Sensationnel
Elixir Bonheur
Fraîcheur de l'Aube Sève Divine
Pépite de la Palmeraie Fine Fleur